Hortus Sinum

Seit Herbst 2018 gibt es diesen Taschen-Hortus, 200 qm groß und in der Stadt. 
Er hat verschiedene Zwecke : Verzahnung von wilden Zonen mit dem Teich, Vielfalt, Anbau von Gemüse und Obst, direkte Begegnungen zwischen den Bürgern fördern, Lust geben auf Gemüseanbau in der Stadt. 

Nicht viele Naturmodule : es liegt zu nah an den Verkehrsstraßen, Kreisverkehr, Stadtlicht… Hier können wilde Tiere vorbeikommen und am Teich ruhen und trinken. 

Pufferzone : noch nicht ganz reif mit Haselnuss und Hartriegel
Hotspotzone : ist am abmagern – mit Teich 
Ertragszone : in Hochbeeten. Äpfel, Himbeeren und viele andere Beeren

——^^^^^—–
Guillaume Wiener est le concepteur de ce jardin de poche (Sinum Hortus) avoisinant les 200 m² en milieu urbain (ville de Bernay). Le projet est sorti de terre à l’automne 2018. Il a plusieurs vocations comme proposer un relais entre plusieurs zones sauvages notamment grâce à sa mare, accueillir la biodiversité, produire des fruits et légumes, favoriser les rencontres, faciliter la conversion au maraîchage urbain.

La Zone Tampon : implantée mais pas encore “mûre”. Rôles : brise vue, brise vent, piège à lumière et à chaleur, abri pour la sauvagerie (faune et flore). Elle est constituée essentiellement de végétaux d’origine (noisetiers, cornus, photinias) éclaircis aux pieds pour constituer une petite bande de sous-bois laissée libre La Zone Hotspot (près d’un tiers de la surface totale) : elle comprend une mare entourée de flore sauvage, une bande au paillage minéral, deux massifs “incursifs” à thèmes changeants (genre semis de pavots de californie et benoite naine, la zone d’accès principale au jardin, amaigri lentement mais sûrement. La Zone de production : l’essentiel de la production maraîchère est faite sur buttes coffrées (20m² au total répartis en 10 planches de culture d’un, deux ou trois mètres de longueur chacune par un mètre de large) en suivant les principe de culture sur sol vivant, tout y est planté serré. Les fruitiers (essentiellement des pommiers) et petits fruitiers (framboisiers, mûriers, cassis, myrtilliers, physalis, groseillier à maquereaux).

Ce jardin est encore pauvre en habitats pour animaux car situé dans un contexte immédiat très urbanisé : carrefour avec éclairage nocturne à une entrée du centre ville de Bernay. C’est donc pour le moment plus un lieu de passage et de ravitaillement en eau qu’un lieu de vie (sauf pour les quelques poissons et escargots de la mare).”

  • : Der Taschen-Garten
  • : Guillaume Wiener
  • : Normandie
  • : 27300 Bernay -
  • : Frankreich
  • : 200

Schreibe einen Kommentar